Bonjour à vous qui passez par ici

Pourquoi ce blog ? Il y a deux raisons à sa création. Vous le savez ou bien vous l'apprenez, j'ai déjà un blog qui parle de mon village : Trans en Provence (lien plus bas). Mais celui sur lequel vous êtes est particulier, car il est entièrement consacré aux cimetières de la commune. A Trans en Provence, nous avons deux cimetières : le vieux et le nouveau. Le vieux a été mis en service en 1767, avant, il était autour de l'église, mais les habitants se plaignaient des odeurs pestilentielles qui s'en dégageaient, il avait donc été délibéré par la communauté de le transférer ailleurs ; un jardin avait été acheté à cet effet puis un autre en 1846 pour l'agrandir et le vieux cimetière est toujours là depuis. Quant au nouveau, il a été aménagé après l'achat d'une très grande propriété plantée en vignes et a été mis en service en 1974. Au fil du temps et la population augmentant, il est de nos jours presque entièrement rempli.

Trans en Provence-Vue aérienne sur le village

Carte postale des années 60 - Vue aérienne de Trans, sur la droite là où il y a les cyprès c'est le vieux cimetière, d'ailleurs on voit les tombes et à gauche, contre les maisons là où il y a les deux gros arbres, c'est l'emplacement du futur nouveau cimetière.

***********

L'autre explication sur le pourquoi de ce blog est que les tombes de tous les cimetières de France sont fragiles. C'est ainsi que les noms, les dates et les autres informations qui y figurent finissent toutes par disparaître un jour car le temps efface ces précieux renseignements. Pour sauvegarder ce patrimoine essentiel au devoir de mémoire et permettre aux descendants de retrouver les tombes de leur famille, Geneanet a lancé en 2014 le projet “Sauvons nos tombes”.

Contribuez au projet "Sauvons nos tombes" - Geneanet

Dans la même optique que le projet de Généanet, j'ai voulu moi aussi préserver le patrimoine de mon village. Mais j'ai également voulu relier ces tombes à ma base de données généalogiques. En effet, depuis de nombreuses années, je m'efforce de faire la généalogie des familles qui ont leurs racines à Trans en Provence. J'en ai étudié beaucoup en plus de ma propre genéalogie et de ma branche maternelle puisque ma maman et une partie de ses ancêtres étaient de Trans. Pour ce faire, je suis donc allée aux deux cimetières : le vieux et le nouveau et j'ai relevé les noms et les dates sur toutes les tombes (quand c'était encore lisible). Je précise cependant que j'ai fait un tri et que je n'ai réalisé que les généalogies des familles originaires de Trans depuis toujours et qui ont leurs racines profondément enfouies dans le sol transian ou celles des familles durablement installées à Trans depuis plusieurs générations comme par exemple, les famille italiennes. Bien sûr, ces généalogies ne sont pas toutes au même niveau. Il y en a qui sont plus ou moins développées et abouties en fonction des recherches et des difficultés rencontrées.

Mon blog sur Trans en Provence : Trans en Provence au fil de la Nartuby

Ma base de données généalogiques : Des racines et des hommes - Geneanet (lien ci-dessous).

Pour vous y retrouver dans ce blog dans lequel vous êtes, il vous suffit d'aller dans la colonne de gauche et dans la rubrique "rechercher" vous tapez le nom de famille que vous désirez trouver. Le ou les articles dans lequel ce nom figure vont apparaître. Vous n'avez plus qu'à choisir et cliquer dessus.

Rencontre avec Claude Laignel, contributeur du projet “Nécropoles” - Geneanet (clic)

Citation de Claude Laignel : "On pense à tort que le cimetière est l’endroit où tout finit, alors qu’on y trouve parfois la trace qui va faire que tout commence".

Des racines et des hommes - Geneanet (clic)

Bienvenue sur la généalogie étendue de Nadine BARRET
Ma généalogie est devenue une base de données avec les années. Le fichier comprend ma propre généalogie, mais aussi celles d'autres personnes dont j'ai voulu étudier l'ascendance (collatéraux, ami(e)s, connaissances, personnages célébres). J'ai travaillé notamment sur de très nombreuses familles de mon village : Trans en Provence dans le Var.
J'ai introduit tous les soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale et qui figurent sur le Monument aux Morts. Récemment, j'ai rajouté les cinq personnes décédées à Trans lors de la terrible inondation du 6 juillet 1827 (voir la relation de cet évènement dans mon blog sur Trans en Provence).